« Ein Berliner » est en premier lieu un habitant de Berlin, donc un Berlinois,

Il y a un discours célèbre du président américain John F. Kennedy lors de sa visite à Berlin-Ouest le 26 juin 1963 dans lequel il dit en allemand : « Ich bin ein Berliner » (« je suis un Berlinois »). À cette époque, le Mur partageait la ville en deux parties, Berlin-Ouest et Berlin-Est.

Cette phrase a été très importante pour les Berlinois de l'Ouest car en se montrant un des leurs, Kennedy soulignait l'appui des Etats-Unis à la population berlinoise.

 

 

 

Et sinon qu'est-ce que c'est encore ?

 

Le Berliner est un gros beignet qu'on mange surtout à la Saint-Sylvestre et pour Mardi gras, mais qu'on peut trouver toute l'année à la boulangerie. Le Berliner est généralement fourré à la confiture (le plus souvent c'est à la fraise ou à la prune) et saupoudré de sucre glace qui tombe toujours partout quand on le mange. Comme la confiture, elle aussi, a tendance à dégouliner, il est conseillé de se laver les mains après l'avoir mangé.


Les Berlinois sont les seuls Allemands qui n'appellent pas ces beignets des

« Berliner » (ça se comprend) mais des „Pfannkuchen“, mot qui désigne normalement des crêpes épaisses.

Certains disent que Kennedy aurait donc déclaré : « Je suis un gros beignet ».

Texte : Alexander, Alina, Clara K, et David

Dessins : Alexander, Alina, Clara K et David

Texte et dessins © Grand méchant loup | Böser Wolf

Qu'est-ce que c'est en allemand

« ein Berliner » ?