Deutsche Flagge
flèche

Une visite chez Clarita von Trott zu Solz


Madame von Trott zu Solz vit à Berlin dans un petit loft, elle a un ordinateur portable, elle est connectée à Internet et à la voir, on ne dirait pas qu'elle a déjà vécu à l'époque des nazis. Sans elle, et sans les femmes des autres résistants, tout aurait été différent.


Madame von Trott est née en 1917 et a grandi à Hambourg. elle a fréquenté un lycée mixte, ce qui n'était pas courant à l'époque. Après le baccalauréat, il était évident pour elle qu'elle devait vite se marier. Elle a refusé toutes les propositions de mariage à Hambourg et est partie pour Berlin. Là, elle ne connaissait personne, mais c'est justement ce qui lui plaisait. On a voulu savoir si à l'époque elle était au courant de ce qui se passait avec les Juifs. Elle avait remarqué que les Juifs de son quartier de Hambourg avait peu à peu disparu. « L'atmosphère était oppressante », raconte-t-elle.

 

Clarita et Adam von Trott se sont rencontrés en 1939. Adam von Trott avait huit ans de plus que Clarita. « Il faisait tout ce que je ne pouvais pas faire, il avait fait deux fois le tour du monde, il avaitplein de projets ». Dès 1931, alors étudiant en Angleterre et âgé de 22 ans, il avait fait un discours contre Hitler. Cela n'avait pas trop plu à sa mère, elle trouvait que ce n'était pas bien de dire du mal de son pays. Aujourd'hui, on ne peut pas s'imaginer mais ce n'était pas si simple de critiquer son pays, on devenait, pour ainsi dire, un traître. A l'époque on était autrement lié au pays où l'on avait grandi même si un dictateur comme Hitler était au pouvoir.

Adam von Trott travaillait au Ministère des Affaires étrangères. Il connaissait donc beaucoup d'hommes politiques étrangers. Il était
d'ailleurs membre du parti nazi. Il n'était pas d'accord avec les idées des nazis, mais il pensait que grâce à ses relations avec l'étranger, il pourrait plus facilement agir. Il voulait un pays sans injustice. Plus tard, on le surnomma même "le ministre des Affaires étrangères de la Résistance".

Clarita et Adam se sont mariés en 1940. On a voulu savoir si elle était au courant des activités de son mari. « C'est pour cela qu'il m'a épousée », répond elle. Dès ses premières sorties avec lui, elle l'a accompagné à des réunions de gens qui étaient contre Hitler. Dans une lettre à sa mère, il avait écrit qu'il avait besoin d'une épouse avec laquelle il pouvait tout partager et qui l'accompagnerait dans son combat pour faire changer les choses.

 

Clarita et Adam ont eu deux filles, la famille a vécu à Berlin
jusqu'en mai 1943, ensuite Clarita a vécu avec ses deux enfants en bas âge à Imshausen dans la résidence de la famille von Trott.La situation était devenue trop dangereuse à Berlin.

Est-ce que Clarita savait qu'un attentat se préparait? « On savait tout et rien à la fois » a-telle répondu. En avril 1944, Adam lui avait dit qu'un nouveau mouvement se préparait avec un « jeune officier enflammé ». Il pensait alors à Claus von Stauffenberg qui a commis l'attentat du 20 Juillet 1944 contre Hitler.

Au moment de l'attentat, Clarita se trouvait à Imshausen, dans la maison de la famille von Trott. L'attentat a raté, la bombe n'a malheureusement pas tué Hitler.Après l'échec de l'attentat, son mari aurait pu s'enfuir à l'étranger mais il n'a pas voulu. Après son incarcération le 25 Juillet, il a expliqué à un proche qu'il se sentait comme un arbre sans branches. « Une fois que tout a échoué, on n'a plus envie de rien », dit-il. Là, il n'avait plus la force de s'en remettre.

Dans sa dernière lettre à Clarita, il a écrit: « Je sais que tu ne te laisseras pas abattre, et que tu te battras pour continuer à vivre, je serai sans cesse auprès de toi, même quand en apparence tu seras toute seule ». Adam von Trott a été exécuté le 26 août 1944. Au total, 1500 personnes ont été emprisonnées et 200 tuées.

 

Clarita fut, elle aussi, emprisonnée puis libérée. Les nazis lui enlevèrent quelques temps ses deux petites filles, et ce fut très difficile pour elle. Heureusement, elle les récupéra. Après la guerre, Clarita vécut à Imshausen jusqu'en 1949 puis elle fit des études de médecine. Elle a longtemps exercé à Berlin comme psychanalyste (c'est un peu comme un psychologue). Ce n'était pas une période facile, parce qu'après la chute du nazisme, les résistants qui avaient commis l'attentat contre Hitler ont été considérés par beaucoup comme « des traîtres à la patrie ».

On trouve ça terrible.


 


 

 

Photos © Clarita von Trott zu Solz

Dessins : Alina et David

Texte : la rédaction
© Texte et images: Grand méchant loup  | Böser Wolf

Une carte que nous a envoyée Clarita suite à notre rencontre en 2007.