Langues

Un hôtel pour insectes

Français
Europakarte mit Berlin. Dort steht unser Insektenhotel

Nous construisons un hôtel pour insectes

Un hôtel pour insectes, pourquoi pas. On en avait déjà remarqué, surtout dans les parcs. Ça nous a donné envie d'en construire un nous-mêmes. Pas pour attirer les moustiques. Mais comme les insectes sont censés être importants, on s'est dit qu'on allait leur faire un petit hôtel de luxe.

Choisir un modèle de construction

Au départ, on n'avait aucune idée. On s'est donc inspirés de plusieurs modèles. Il y en avait des très gros ou des très petits faits dans des boîtes de conserve trouées. Nous, on voulait quelque chose de joli et de pratique, plutôt de taille moyenne et qui aille bien dans notre jardin. On s'est donc décidés pour un cadre en bois.

Les préparatifs pour l'hôtel à insectes

La caisse servant de cadre pour notre hôtel à insectesIl y avait une vieille caisse en bois dans le couloir. Elle venait de chez une fleuriste, et servait au stockage de bulbes, c'est encore marqué sur le côté.
Le fond est constitué d'un grillage. C'est parfait pour notre hôtel. Le grillage servira de devanture pour que les oiseaux ne viennent pas déranger le repos des résidents de l'hôtel.

Puis on a récupéré des planches et du matériel pour l'aménagement : pommes de pin, petites branches, brindilles, tiges grossières. On a pensé que ce n'était pas mal. Ça pouvait commencer.

Un artisan et nous, grands débutants
Construire un hôtel pour insectes

Tout d'abord, on a souhaité la bienvenue à Frank. Il est venu nous aider à construire l'hôtel. On a sorti notre matériel dans le jardin et on a discuté de la suite des événements.

On commence par ajouter quelques planches de bois. On a  à peine fixé la première planche que le premier invité arrive : une mouche à la recherche d'un abri pour l'hiver. Cela nous encourage dans notre action, les hôtels pour insectes sont donc recherchés.

Notre hôtel pour insectes en deuxième phase de constructionOn se décide pour trois étages, les chambres doivent être belles et grandes. Il faut mesurer les espaces, réfléchir au toit. 
Celui-ci sera constitué d'une planche en Douglas. On n'a jamais entendu ce mot-là, Frank nous apprend que c'est un bois de sapin, résistant et très répandu avec une durée de vie de 10 à 15 ans. On comprend qu'il est bien adapté.

Frank commence à percer pour fixer le premier étage. Théo tient la planche en place. Après de courts problèmes techniques avec la nouvelle perceuse, le travail peut continuer.

Il faut encore mesurer les espaces. Le deuxième étage est fixé sans problème. Frank rajoute une seconde vis sur toutes les planches pour stabiliser le tout. Cette fois, c'est Caspar qui tient.zwei Spatzen

Quelques moineaux curieux viennent voir ce qui se passe. Catherine va leur chercher de l'eau fraîche.

Maintenant, toutes les planches sont percées et fixées. Nous pouvons être fiers de notre travail !

Le toit de l'hôteljapanische Säge

Le toit doit être un peu en pente pour que la pluie s'écoule. Il nous faut marquer l'endroit où le toit doit être vissé sur les montants. Pour la première fois, nous allons scier. Le bois est si dur que nous devons utiliser la scie japonaise. Ses petites dents fines sont vraiment très tranchantes.

Le premier petit côté tombe. La scie japonaise plait beaucoup à Caspar et Théo. Elle fait une coupe nette et lisse; pas besoin de poncer après.

Après, c'est au tour de l'autre côté. Les oiseaux nous regardent travailler.

Le plus difficile avec la scie japonaise, c'est de faire une incision. Une fois réalisée, le reste est très facile. Cette fois, c'est fait en quelques minutes.

Les deux côtés sont presque de la même longueur. Même Frank est satisfait du travail. Il scie encore un petit morceau pour la pente du toit.

La prochaine fois, nous nous attaquerons à l'aménagement intérieur.

 

Texte : Claire 
Dessin : Alina
Photos : Caspar, Théophile et Claire
Texte, dessins et photos © Grand méchant loup | Böser Wolf
Nous construisons un hôtel pour insectes

Commentaires

Ajouter un commentaire