Langues

Non au plastique

Français
Carte de l'Europe avec des contenants en plastique

Des épiceries sans emballage à Berlin

Dans les médias, à l'école, sur des affiches, partout on nous parle du changement climatique, des déchets et continents plastiques. Il y a de quoi nous poser des questions.  

Quelle quantité de plastique utilisons-nous au quotidien ?
Pub pour des bouteilles d'eau vides remplies d'eau du robinet

Nous, les Grands méchants loups, nous avons essayé de faire une liste :
Pots en plastique (yaourt, crème dessert, crème fraîche, mozzarella, mascarpone, gobelets)
Films plastiques (fruits et légumes emballés, jambon, salami, saucisson et fromage en tranches)
Bouteilles plastiques (boisson, ketchup, shampooing, gel douche, produit vaisselle, lessive liquide)
Sacs plastiques (pour le pain en tranches, sac poubelle), brosses à dent, tubes (dentifrice, crème corporelle, cirage)
Cartons de boissons (lait, jus, crème), emballages plastiques alimentaires (biscuits, chocolat, bonbons)
Autres emballages pour médicaments, stylos, couvertures de livres et cahiers ...
Nous arrêtons ici notre liste, qui est loin d'être complète.

Nous avons malheureusement constaté que beaucoup de produits bio (y compris fruits et légumes) sont aussi dans des emballages plastique. Alors que faire ?

Logo des magasins Original Unverpackt (Vraiment sans emballage)Nous avons fait des recherches et découvert des épiceries sans emballage à Berlin. On les trouve sous le nom de Original Unverpackt. Ce sont les premiers supermarchés berlinois en vrac.

Comment un supermarché peut-il fonctionner sans plastique ?
Panneau de l'épicerie sans emballage à Berlin

Au fond, c’est tout simple. On amène des sacs, des sachets, des boîtes, des verres vides, comme anciens pots de confitures ou de moutarde… Mais aussi des anciens bidons d’huile, de lessive liquide, tout récipient qui se ferme convient. Les magasins proposent même des bocaux ou des sacs en tissu.

Prière de noter le poids à vide ! Merci.
En premier, on pèse ou fait peser son récipient. On note le poids. On le remplit. À la caisse, il est repesé et puis on paie selon la quantité achetée.

Pots à épices

Comment les marchandises sont-elles transportées ?

Le magasin se fait livrer de la marchandise dans des grands sacs qu'on peut apercevoir au fond du magasin. Leur contenu est proposé dans des bocaux (comme sur la photo pour les épices) ou des contenants divers comme de très gros bidons lorsqu'il s'agit de produits liquides. Cela supprime les petis emballages à utilisation unique.

De gros bidons de produits liquides comme lessive ou produit vaisselle

Y a-t-il d'autres particularités ?

Les produits locaux ainsi que les petits producteurs sont favorisés. Les grandes entreprises ne livrent la plupart du temps que des petits paquets déjà emballés d'après un certain poids. 

Voici les résultats de notre enquête de satisfaction clients :

Petite note préliminaire : la plupart des clients sont déjà venus dans un tel magasin (pas nous).

Ce que les gens apprécient :

Des Grands méchants loups devant une épicerie sans emballage à Berlin De pouvoir soi-même déterminer la quantité désirée afin de n'acheter que ce dont on a besoin. Ce n'est donc pas le fabricant qui choisit la quantité.
Qu'il n'y ait pas d'emballage. Cela signifie qu’on peut  utiliser plusieurs fois d'anciens récipients.
De se sentir à l’aise. Le magasin n’est jamais trop plein, les gens font attention à ce qu’ils achètent.
De ne pas avoir à réfléchir longtemps car il n’y a pas entre 50 mais une ou deux sortes à choisir par produits.
Que les magasins ne soient pas anonymes.
Qu’il existe toujours de nouveaux produits, proposés parfois par la clientèle.
Que chaque fois qu’on achète quelque chose de nouveau, on nous donne de nouvelles idées sur la façon de réutiliser les choses au lieu de les jeter.
Que ces magasins sont basés sur un financement participatif, cela veut dire que des gens ont fait un don volontaire pour avoir de telles épiceries. C’est donc important de soutenir de telles idées.
Quelqu’un adore l’épeautre soufflé. Il est particulièrement bon.

Ce que nous aimons :Bonbons dans des bocaux

Que les gens qui vont là faire leurs courses se donnent du mal pour faire du bien à la planète.
Que les clients emportent avec eux des caisses en bois ou différents emballages.
Qu’on puisse trouver autant de produits sucrés comme des bonbons, des fruits secs. Mais aussi des chips de banane sans sucre et des bonbons sans gélatine.
Qu’il y ait différents sucres bruns, même du sucre de fleur de coco (nouveau pour nous). 
Qu’on trouve des produits sous d'autres formes, comme du shampoing en forme de savon, du dentifrice en pastilles (relativement cher), des brosses à dents en bambou…
On peut donc faire beaucoup sans plastique.

Comment les clients connaissent-ils ces épiceries ?

Grâce à des reportages à la radio, à la télévision ou sur Internet. Et sur recommandation d'amis.

Quels sont les produits qui manquent ?

Les fruits et légumes frais, mais les gens sont habitués à les acheter autre part, donc ils ne manquent de rien. Tous les clients sont du même avis.

Texte : Caspar, Cécilia, Claire et Théophile
Texte, photos et illustrations : © Grand méchant loup | Böser Wolf Mars 2020
Bouteilles et gobelet en plastique

Commentaires

Ajouter un commentaire